Studies of Life

Learning by doing.

La France devrait voter “le mariage pour tous”

18 November 2012 by Jim

Puisque les discussions autour du mariage pour tous font actuellement en rage en France à l’approche du vote d’une loi qui mettrait en place l’égalité des couples homo- et hétérosexuels, je souhaite contribuer à la discussion, bien qu’étant Luxembourgeois la législation française ne me concerne pas directement. (Au vu de l’évolution des droits récente, le Grand-Duché de Luxembourg devrait probablement mettre en place l’égalité des couples homosexuels dans les deux ou trois ans à venir.)

Face aux récentes discussions et surtout face à la collusion de la haine dénoncée par Le Monde, il faut qu’on réfléchisse de manière lucide aux arguments utilisés contre le mariage homosexuel.

Photo : Andrea

Réfléchissons-y donc.

  • La majorité des couples homosexuels ne serait pas intéressée par le mariage.

En quoi cela devrait-il empêcher ceux qui s’y intéressent à y accéder? En outre, l’intérêt pour une institution comme le mariage ne peut être à son niveau le plus stable et représentatif avant que la société ne s’y soit habitué. Sachant que le mariage n’est actuellement pas légal, il est normal que beaucoup de couples n’aient pas vécu les dernières années avec l’idée du mariage en tête. Beaucoup considèrent actuellement que la situation est encore trop agitée pour bâtir son futur sur des conceptions dont il n’est pas encore clair qu’elles seront traduites dans la législation. Le jour où le mariage des Blancs avec des Noirs aux États-Unis a été légalisé, le nombre de personnes concernées intéressées par le mariage n’était pas encore à son niveau actuel parce que ces personnes étaient issues d’un environnement qui interdisait ce mariage et donc elles n’y étaient pas préparées. En plus, vu qu’il s’agit d’un concept encore peu médiatisé et peu visible dans la vie de tous les jours, il n’y a pas beaucoup d’images de couples mariés homosexuels qui pourraient inciter des couples non-mariés à rechercher le mariage, alors que pour les hétérosexuels les mariages princiers font rêver déjà les jeunes filles de 7 ans à un époux. Les bases idéologiques des homosexuels sont – pour l’instant – différentes. Si le mariage était légal, cela changerait au fil du temps et après quelques années on verrait le taux réel de ceux qui s’y intéressent.

  • Un enfant a besoin d’un père et d’une mère.

D’abord, les études à ce sujet ne sont pas claires. La plupart d’entre elles se contredisent. Selon un article sur Docbuzz:

En 2005, l’Association Américain de Psychologie (APA) rendait un bref rapport sur ce sujet, concluant après analyse de 59 études publiées qu’ “Aucune étude n’a retrouvé qu’un enfant élevé par des parents gays ou lesbiens n’était désavantagé en aucune manière en comparaison avec un enfant élevé par des parents hétérosexuels“

En outre, il n’existe pas beaucoup d’enfants vivant dans un couple homosexuel qui représente les véritables parents: souvent les enfants sont issus de divorces, par exemple, ce qui les désavantage sans besoin aucun d’en chercher une raison chez l’orientation sexuelle du couple d’accueil. Ce qui est plus, si on était vraiment d’avis qu’un enfant devait avoir un père et une mère, pourquoi ne pas discuter des familles monoparentales? Celles-ci sont bien plus fréquentes que les couples homosexuels et ont donc beaucoup plus d’effet sur la nouvelle génération que les couples homosexuels pourraient en avoir. En outre, l’interdiction d’adopter n’empêche nullement à avoir un enfant, puisque, comme c’est le cas actuellement, un couple de lesbiennes ou de gays peut très bien – si d’avoir un enfant est vraiment le plus grand de leurs désirs – trouver un moyen légal de s’occuper d’un enfant qui est l’enfant biologique d’un des deux partenaires, car même en l’absence de cadre légal pour ce faire, un enfant se soucie bien peu de qui est son «véritable parent» s’il est éduqué à long terme par un couple homosexuel, de manière similaire aux enfants adoptés qui s’intéressent souvent peu à leurs parents biologiques, privilégiant le côté affectif des parents adoptifs qui s’en sont occupés à l’aspect biologique des parents réels qu’ils n’ont peut-être jamais connus.

  • L’instauration du mariage homosexuel changerait notre société pour le pire.

Le mariage homosexuel n’a, dans les pays où il est déjà légal, dont les Pays-Bas (depuis 2001!), la Belgique, l’Espagne, le Canada, l’Afrique du Sud, la Norvège, la Suède, le Portugal, l’Islande et l’Argentine, nullement changé la qualité ou la perception du mariage hétérosexuel. Aucun effet négatif n’a jusqu’ici été observé et, la dernière fois que je me suis rendu à Amsterdam, je n’avais pas l’impression de voir des gens immoraux ou une société aux valeurs qui détériorent. Contrairement à ce que veulent faire croire certaines autorités religieuses en France et à l’étranger, la légalisation du mariage homosexuel n’y a pas résulté en une augmentation de demandes de pouvoir marier des animaux, des frères ou soeurs ou encore d’épouser plusieurs femmes ou hommes à la fois.

La conclusion, don?

Il apparaît donc désormais clair que, en dehors de toute discussion se fondant sur la perception personnelle et arbitraire de l’homosexualité, les études scientifiques actuelles ne voient pas de différence entre les enfants élevés par des homosexuels et ceux élevés par des hétérosexuels. Les pays ayant légalisé le mariage homosexuel ne sont pas descendus dans un état d’anarchie morale.

Alors, je vous demande, chers habitants de ce pays qui se veut le pays d’origine des droits de l’Homme, qu’attendez-vous? Puisque les homosexuels ont exactement les mêmes obligations que les hétérosexuels, qu’on leur donne aussi les mêmes droits!

 

Leave a comment | Categories: Thinking | Tags: , ,

Leave a Reply